mercredi 24 mai 2017

Crue printanière exceptionnelle au Lac Saint-Jean en 2017


Rang 1, Albanel
Crédit photo: Christiane Lachance - 9 mai 2017

Les conditions hivernales de la saison dernière et l’importante quantité de neige pouvaient laisser envisager un printemps qui ne passerait pas inaperçu.  À la fonte des neiges s’est ajouté un printemps pluvieux.

Pour bien comprendre l’apport d’eau vers le Lac Saint-Jean ainsi que l’évacuation des surplus, tournons-nous vers les explications apportées par l’Organisme de Bassin Versant Lac Saint-Jean:
"Le bassin versant du lac Saint-Jean est un territoire dont les limites sont naturelles. En fait, ce sont les crêtes des montagnes et les dénivellations du terrain qui déterminent les limites d’un bassin versant. On appelle généralement ces crêtes de montagne et dénivellations la ligne de partage des eaux.
Le bassin versant du lac Saint-Jean est donc un territoire isolé du point de vue hydrologique puisque chacune des gouttes d’eau qui tombe à l’intérieur des limites d’un bassin versant, peu importe l’endroit dans le bassin versant, atteindra, à la fin de son parcours, le même exutoire. C’est donc dire que l’ensemble des eaux qui s’écoulent dans le bassin versant utilise la même porte de sortie, la petite décharge et la grande décharge."  Extrait de:  http://obvlacstjean.org/territoire/quest-ce-quun-bassin-versant

Cependant le Réseau Hydrographique est composé de plusieurs grandes rivières qui dirigent l’eau vers le Lac dont la rivière Péribonka, la rivière Mistassini, la rivière Ashuapmushuan et la rivière Métabetchouane. À celles-là s’en ajoutent d’autres telles que la rivière Ticouapé, la rivière Ouiatchouan, la rivière aux Iroquois, la rivière Couchepaganiche, la rivière Ouiatchoauniche ou la Belle-Rivière.
Bref, les portes d’entrées d’eau sont nombreuses tandis qu’il n’y a que 2 ‘portes de sortie’ (déversoirs d’évacuation).  D’où la nécessité de vigilance et des prévisions pour éviter que le niveau du Lac ne soit pas trop élevé.
Crédit photo: Jimmy Desbiens - Le Quotidien
20-21 mai 201
7

Voici quelques sites qui ont été affectés par le fort débit des rivières, d’autres par le niveau d’eau du Lac Saint-Jean en ce printemps 2017 :






Sur le Lac Saint-Jean

  • Dommages, SECTEUR  WILSON (Saint-Henri-de-Taillon) 
23 mai 2017  /  « Une fin de semaine avec un lac qui s'élève jusqu'à 17,94 pieds, laisse les plages sérieusement endommagées dans le secteur de Wilson ! Par chance, il n'y a pas eu de vent pendant cette période...Éric Scullion »


VIDÉO (cliquable)

crédit  vidéo: Éric Scullion





Sur le Lac Saint-Jean
  • Dommages  à  SAINT-GÉDÉON  

21 MAI 2017 LAC SAINT-JEAN / Vidéaste EVANS GAUTHIER « Promenez vous au-dessus de St-Gédéon le 20 mai 2017 grâce au drone et au partage de EVANS GAUTHIER » « Au niveau maximum 101,98 m / 17.95 pi mesuré au Centre Hydrique de Roberval. »   Riverains "EN COLÈRE"




VIDÉO (Cliquable)

crédit vidéo: Évans Gauthier







Jonction Rivière Péribonka et Lac Saint-Jean

  • Dommages secteur Vauvert / Pointe Langevin (Dolbeau-Mistassini) 
En cours d'installation de perré de protection à l'été 2016.
Crédit photo: La Jeannoise
"Le perré installé l'an dernier (2016) pour protéger le bout de la pointe qui s'érodait à cause du courant de la rivière Péribonka a cédé. « Je dirais que 50 % des interventions ont disparu et que le 50 % qui reste a décroché de cinq pieds. Les dommages sont plus importants que l'an dernier. 
En 2016, 100 pieds de plage avaient disparu. 
Cette année, c'est au moins 200 pieds de long et ça pourrait se poursuivre », déplore le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray"




Sur le Lac Saint-Jean
  • Dommages à Roberval

Une partie du terrain de la marina de Roberval a été inondé. 
11 mai 2017 / Les prévisions d'élévation du lac Saint-Jean ont fait craindre le pire à Roberval, notamment à l'hôpital qui est situé sur les rives du Piékouagami et au palais de justice de Roberval. Les autorités ont été sur un pied d'alerte. Heureusement, les dommages mineurs seulement dans ce secteur.








Sur le Lac Saint-Jean et sur la rivière Ashuapmushuan


  • Saint-Félicien

Plusieurs propriétés inondées à Saint-Félicien.
Au Zoo Sauvage de Saint-Félicien a dû déplacer plusieurs animaux d’un secteur touché par la crue des eaux de l’Ashuapmushuan.



  • À La Doré, à Saint-François-de-Sales, à Lac Bouchette ainsi que plusieurs autres secteurs, des inondations ont été également signalées    




  • La montée de la nappe phréatique a  endommagé plusieurs résidences à Péribonka et à Saint-Ludger-de-Milot... 



 

  • Crue des eaux printanière  2017  / Rivières qui inondent les terres avoisinantes:
15 mai 2017 / Crédit VIDÉO :  GinoRama

Parcourir les affluents du Lac St-Jean en drone pour constater la force et l’énergie à l’état brut: 

Crédit Vidéo:  GinoRama







  • Survol, en drone,  du barrage principal (déversoirs) du Lac Saint Jean à Alma, 1 mai 2017:

1 mai 2017 / Crédit VIDÉO :  GinoRama
Survol du barrage principal (déversoirs) du Lac St-Jean situé à Alma en Drone. 

Crédit vidéo: GinoRama





    Étant Riveraine, voici mon opinion:

En ce qui concerne le niveau d’eau du Lac Saint-Jean, Rio Tinto suit la réglementation…. Oui, une réglementation désuète qui devrait être modifiée, on est quand même plus à l’époque où on doit attacher son cheval en avant du magasin général pour aller aux ravitaillements.
Tout évolue, tout change, les lois aussi devraient être révisées. 
Prétexter qu’on est conforme aux règlements lorsqu’on sait fort bien que ceux-ci sont désuets, ce n’est pas le bon moyen pour s’ajuster à la réalité et aux changements climatiques avec lesquels nous devons composer.

Alors, s’il faut absolument que ces lois soient modifiées pour ‘obliger’ les intervenants à poser des gestes cohérents avec la réalité, que le gouvernement fasse ses devoirs au plus vite parce que de toute évidence il semble que certaines personnes semblent carrément manquer de jugement. Lorsque les ‘épis’ protecteurs composés de roches et
Crédit photos: La Jeannoise
mis en place sur les rives du Lac par Rio Tinto sont entièrement inondés eux aussi et que l’eau passe par-dessus, c’est ironique de penser qu’ils font le travail et c’est signe qu’il faut que cette compagnie revoie sa façon de faire...
Le niveau du Lac est monté à 17.95 pi mesuré au Centre Hydrique de Roberval, dimanche le 21 mai dernier. Lundi il a  baissé d’un pouce comparativement à la veille et le vent s’est calmé.
Pour que les risques soient complètement éliminés autour du Lac, le niveau doit revenir sous les 17,5 pieds, le seuil maximal prévu dans le décret qui cède la gestion du réservoir à Rio Tinto.  Mais comme je le disais précédemment, il serait grand temps de redéfinir un nouveau ‘seuil maximal’ pour éviter les dommages, les tracas et les craintes tels que vécus ces derniers jours. Pas besoin d’être spécialiste pour comprendre, c’est quand même assez évident.
Aujourd’hui, 24 mai 2017, on dit que la décrue est officiellement commencée. 
C’est à souhaiter que le vent reste calme puisque les vagues pourraient encore causer des dommages à plusieurs endroits et l’heure est au nettoyage des débris qui se sont échoués sur les berges. Les municipalités et les ministères vont travailler avec les citoyens pour les accompagner pour la phase de rétablissement notamment concernant l'utilisation les puits de surface.
Le débit des rivières diminue, le niveau du Lac est à la baisse présentement; la situation est donc moins préoccupante mais il faut demeurer vigilants puisqu’on ne sait jamais ce que la nature nous réserve.

La Jeannoise


Crédit photo:  Normand Hunter
La rivière Mistassini en décrue - 24 mai 2017

Sources:




Également publié sur le BLOGUE des Bleuets du Lac St-Jean: 



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.