lundi 21 janvier 2013

Les nombrils de notre région (kettles)… Des curiosités topographiques uniques au Québec


kettles  (les nombrils de notre région)

Voici l'extrait d'un article publié sur un hebdomadaire régional "Le Progrès- Dimanche", le 30 juillet 2000:
  Les nombrils de la région ( La page Scientifique)

D’où viennent les étranges dépressions plus ou moins rondes qu’on observe principalement à Lac-à –la-Croix et à Hébertville?  
Ce chapelet de dépressions et de petits lacs le long du contrefort des Laurentides sont-ils d’origine volcanique ou le fruit d’une pluie de météorites comme certains pourraient le penser?

Une promenade dans le passé permet de voir les phénomènes géologiques qui ont donné naissance à ces curiosités topographiques. Ainsi remontons donc dans le temps jusqu’à  il y a 18000 ans.

Un énorme glacier couvre notre région et la partie nord de l ’Amérique. Son épaisseur ici est de l’ordre de 3 kilomètres. Cette masse de glace a provoqué un enfoncement du continent de quelques centaines de mètres. La glaciation correspond à une période de refroidissement du climat terrestre. C’est le dernier de plusieurs épisodes semblables de refroidissement que notre planète a connu au cours des quelques millions d’années. À la faveur d’un réchauffement planétaire, la fonte du glacier au Saguenay—Lac Saint-Jean s’amorce il y a environ 10,500 ans.

La fonte de la glace sur la plaine d’Hébertville n’est pas uniforme; il reste de gros glaçons de plus de 100 mètres parsemés dans la plaine qui se sont détachés du glacier.  Un plus gros glaçon, celui-là d’un kilomètre de diamètre, occupe le site du Lac-à-la-Croix.  Et un très gros demeure au fond du Lac Kénogami.  Ces glaçons résiduels, gros et petits, sont partiellement enterrés par les dépôts  des eaux de fonte avant de fondre eux-mêmes. (Figure 1)
Une série de dépressions, creux de culot de glace morte ou kettles (signifie chaudrons en anglais) marquent le paysage là où les glaçons se situaient. Il y en a près de 300 dans la plaine d’Hébertville, une concentration unique au Québec!  Le lac Vert, le lac Kénogamichiche, le lac Goulet, le lac Wiki, le lac Sec et le Petit lac Bouchette en tirent leur origine de même que le petit lac dans le rang 2, entre Hébertville et Lac-à-la-Croix.
Le gros glaçon duquel est issu du Lac-à-la-Croix s’est segmenté pendant la fonte, permettant des dépôts de crevasses dans ses différentes parties, dépôts qui séparent les différents éléments du lac actuel et qui explique sa forme très particulière.  Ces dépôts sont à l 'origine de la presqu’île Croft.  En forme de « T » celle-ci est située au centre du Lac-à-la-Croix.  Des glaçons isolés et plus petits sont à l ‘origine des kettles que sont la Terrine à fond  sec près de l’église de Lac-à-la-Croix et le Lac Vouzier.
…………......... source et suite de     l’article:  http://www.clssaglac.com/upload/module/file/m_liste/liste_fichier_1073.pdf 

kettle d'Hébertville
Source:   http://www.obs.ujfgrenoble.fr/paysagesglaciaires.net/site_source/Photos_complementaires/kettle.html



Kettle  à  Lac-à-la-Croix - Crédit photo La Jeannoise



Vidéo:  Ballade au dessus de la plaine d'Hébertville:

Michel Ricard présente une vidéo: Ballade au-dessus de la plaine d'Hébertville.
Vous y verrez quelques formations qui datent de l'époque glaciaire, les kettles,
propres à cet endroit. Le lac de Lac à la Croix, en est formé, comme vous pourrez le voir,
de plusieurs kettles.
Comment ils se forment ?
Lorsque le front d'un glacier est recouvert d'une grande quantité de matériaux (des pierres de toutes tailles en général mais parfois de la terre,), il arrive qu'une partie de la glace se retrouve isolée du reste du glacier, protégée par les matériaux qui la recouvre.
Souvent, des dépôts fluvio-glaciaires viennent entourer l'amas de glace, la noyant sous des couches de sédiment pouvant atteindre plusieurs mètres d'épaisseur. La glace, protégée des conditions météorologiques extérieures, peut subsister ainsi pendant des millénaires.
Lorsque la glace parvient à fondre, le vide créé provoque l'effondrement des terrains situés au-dessus qui prennent alors la forme d'une dépression en entonnoir pouvant se remplir d'eau.
Les kettles peuvent avoir des tailles variables en fonction du volume de glace initialement emprisonné : de quelques dizaines de centimètres à plusieurs centaines de mètres de diamètre





                  Également publié sur le blogue des Bleuets:

Métabetchouan / Lac-à-la-croix, le patrimoine et l'histoire


 

Hébertville, le berceau du Lac St-Jean et village relais






http://www.facebook.com/LaPageDesBleuetsDuLacSaintJean


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.