vendredi 31 août 2012

Dormir avec les caribous au Zoo Sauvage de St-Félicien


Vidéo   "Dormir avec les caribous  au  Zoo Sauvage de St-Félicien"
 
Pour plus d'informations sur le Zoo de St-Félicien:  http://www.zoosauvage.org/index_ete.php
ET 
les billets publiés sur le Blogue des Bleuets:
 
 
 
http://lesbleuetsdulacst-jeanqc.blogspot.ca/2012/01/au-zoo-sauvage-de-st-felicien-on.html
 
Bonne visite virtuelle au Lac St-Jean!
 

Le Collège d’Alma obtient la certification Cégep Vert


Développement durable, Éducation et formation

Le Collège d’Alma poursuit son virage vert
 

Le Collège d’Alma vient d’obtenir son niveau 3 de la certification Cégep Vert...

LBR.ca - Alma, le 28 août 2012 – Le Collège d’Alma vient d’obtenir son niveau 3 de la certification Cégep Vert, une certification qui récompense ses efforts afin de réduire son empreinte écologique et assurer un leadership en éducation à l’environnement. Comme nouveautés pour l’année scolaire 2012-2013, l’institution collégiale offre aux élèves un profil en développement durable et encourage le transport alternatif à l’automobile.

Le Comité d’action et de concertation en environnement du Collège d’Alma (CACECA) a mis sur pied un profil en développement durable qui s’adresse à l’ensemble des élèves. Ceux-ci seront encouragés à assister à des conférences, à s’inscrire à des cours complémentaires en développement durable et à participer à des actions citoyennes à caractère environnemental afin d’obtenir le plus haut niveau de cette nouvelle certification. Le Collège décernera une recommandation en développement durable aux élèves participants à la fin de leur parcours scolaire. « Nous pensons que les élèves pourront faire valoir cette recommandation à leurs futurs employeurs. Peu importe le secteur d’activité d’une entreprise, un employé avec des connaissances en développement durable est toujours un atout pour un employeur », affirme la directrice des études, Johanne Décoste.
Dans un autre ordre d’idées, avec le soutien financier du ministère du Transport du Québec (MTQ) et en collaboration avec le Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay (CADUS), le CACECA a entrepris en janvier 2012 une vaste étude afin de connaître les habitudes de déplacement de ses élèves et des membres de son personnel. Les taux de participation au sondage ont été les plus élevés dans la région pour ce genre d’étude : 65 % du personnel et 58 % des élèves ont répondu aux questions, ce qui rend le sondage très significatif. Pour l’année 2012-2013, à la lumière des résultats de cette étude, le CACECA a choisi d’encourager la pratique du covoiturage, d’aménager des voies piétonnières sur son terrain et d’ajouter des supports à vélo. À long terme, le Collège est prêt à collaborer activement aux démarches de Ville d’Alma en ce qui a trait au projet de Taxibus, qui est présentement à l’étude.
Dominique Pelletier, conseillère en communication
         Pavillon de musique du CEGEP d'Alma
                        

                                                                                                       Centre de recherche en agriculture AGRINOVA
 
 
 

   
  
Pavillon principal du CEGEP d'Alma 
 
 
        
 
 Selon Wikipedia,   Le Collège d'Alma
Le Collège d'Alma est un collège d'enseignement général et professionnel (cégep) situé dans la ville d'Alma dans la province de Québec. Fondé des suites de la Commission Parent en 1972, il compte environ 1 300 étudiants à temps plein et à temps partiel répartis dans plusieurs programmes.
Le Collège d'Alma est le seul cégep du Saguenay–Lac-Saint-Jean à offrir les programmes de musique et de techniques policières. Depuis 1996, il possède un centre collégial de transfert de technologie, AGRINOVA, qui offre des services de recherche et développement, de soutien technique ainsi que de la formation aux entreprises dans le domaine de l'agriculture et de l'agroalimentaire.
Histoire
En 1970, l'externat classique d'Alma prend le nom de Collège du Lac-Saint-Jean. En 1972, il change de nom pour Collège d'Alma. Il fait alors partie du Collège régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean avant de devenir pleinement autonome en 1980.
Source :   http://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_d'Alma 

 

  
 
Site officiel du Collège d’Alma :       http://www.calma.qc.ca/ 
Site internet AGRINOVA :     http://www.agrinova.qc.ca/index.php?id=1 
   

 
Vos commentaires sont appréciés.

 

Les orages causent des dégâts dans le nord du Lac-St-Jean


  (Source: Radio-Canada) Les orages qui ont secoué la région, jeudi soir (30 août), sont à l'origine d'au moins quatre incendies dans le nord du Lac-Saint-Jean.

À Saint-Prime, la foudre s'est abattue sur le toit d'une résidence du rang 3, causant un incendie qui a lourdement endommagé le bâtiment. Dans la même municipalité, les pompiers ont aussi combattu un début d'incendie dans une maison de la rue des Oies blanches.

À Normandin, la foudre a allumé un incendie dans une vieille résidence du rang 4 qui subissait des rénovations. Les dommages sont évalués à 25 000 dollars.

Un transformateur a aussi été foudroyé au coeur du village de Chambord.

Les fortes rafales ont par ailleurs dévasté un quartier résidentiel au coeur du village de Normandin.

À Roberval un garage résidentiel a été la proie des flammes, vendredi matin, probablement à la suite d'une surchauffe occasionnée par la foudre, selon les pompiers.

Finalement, un début d'incendie à l'usine de cogénération de Saint-Félicien a aussi tenu en haleine les pompiers qui sont parvenus à l'éteindre rapidement.

Des dizaines d'appels

La Sûreté du Québec a reçu des dizaines d'appels de citoyens au cours de la soirée.

De nombreux arbres ont subi des dommages en raison de la foudre, et plusieurs clients d'Hydro-Québec ont été privés d'électricité.
 

 

 
Profitez-en pour laisser une pluie de commentaires
et marquer votre réaction suite à la lecture de chacun
des billets.
Merci de votre visite sur le blogue des Bleuets !!!
 

mardi 28 août 2012

Louis Hémon et Maria Chapdelaine....une conférence qui se tiendra le 29 août, à Péribonka

Publié le 27 août 2012




Louis Hémon et Maria Chapdelaine




Conférence de Monsieur Jérôme Gagnon, historien

LBR.ca - Péribonka, le 27 août 2012. – En 2012, il est de moins en moins certain que la grande majorité des Québécois se souvient ou même connaît encore le breton Louis Hémon et son héroïne Maria Chapdelaine… Qui sont-ils? Pourquoi le Québec garde t’il encore la mémoire de cet auteur français? Pourquoi Maria Chapdelaine figure encore dans les incontournables de la littérature nationale? Quelle a été l’influence de ce roman sur l’imaginaire québécois et sur sa définition au cours ou cours de longues décennies? Ce sont les questions auxquelles se propose de répondre cette conférence.

Rendez-vous au pavillon Maria-Chapdelaine du Musée Louis-Hémon au 700, route Maria-Chapdelaine, Péribonka, le 29 août à 19h. Nous vous attendons en grand nombre.

Cette activité est gratuite.
 


Internet :  www.museelh.ca 
Source :  http://www.lbr.ca/index.php?pageID=5&idA=19215  




Autre publication du BLOGUE des Bleuets du Lac St-Jean:   
  




dimanche 26 août 2012

Le Zoo sauvage de St-Félicien….un incontournable, peu importe la saison


Le Zoo de St-Félicien : à voir ou à revoir



Vous vous demandez peut-être ce que vous pourriez faire cet été… Au cours des prochains articles, je vous suggérerai différents évènements ou sites touristiques dans notre région. Si vous aimez le plein air et/ou les animaux, le Zoo sauvage de St-Félicien, qui a remporté le prix «Attractions Touristiques» dans la catégorie des 100 000 visiteurs et plus, pourrait vous intéresser grandement avec sa programmation.

Visiter le Zoo en hiver ou en été, ce n’est pas du tout la même expérience… c’est donc à voir dans ces deux saisons! Il est possible de contempler plus de 1 000 espèces dont les tigres de l’amour, les chameaux de Bactriane et les macaques japonais. Nous pouvons aussi parcourir le Parc des sentiers de la nature en train pour contempler de grands animaux d’Amérique du Nord en captivité tels les ours bruns.

Durant toute l’année, des films à effets spéciaux sont également projetés en grand format sur la nature. Il est également possible de visiter une exposition portant sur les animaux.

Il existe un forfait particulier: «Randonnée aventure au pays des caribous» qui comprend du canotage sur le Lac Montagnais, une randonnée en forêt et bien plus!

Pour ceux et celles qui ont des enfants, ils ne s’ennuieront pas, car ils pourront faire plusieurs activités telles que les jeux d’eau et les jeux d’hébertisme. Ils pourront aussi nourrir les petits animaux de la ferme. Au cours de l’année, diverses activités sont proposées pour eux, notamment la cueillette de bonbons d’Halloween.

Visiter l’ensemble des activités dure en moyenne de quatre à six heures. De quoi remplir une journée! Pour de plus amples informations, consultez le site www.zoosauvage.org ou téléphonez au 1-800-667-5687. Pour vous rendre sur place, voici l’adresse: Zoo sauvage de Saint-Félicien, 2230, boulevard du Jardin, Saint-Félicien.

Source :      http://blog.uqac.ca/2012/le-zoo-de-st-felicien-a-voir-ou-a-revoir/       
Aussi disponible sur le blogue des Bleuets:

 


     
 
 
 
 

 
 
   

samedi 25 août 2012

La piqûre du livre ..... Un Livre en cadeau pour leur premier anniversaire




 

Un cadeau pour tous les enfants de la MRC Maria Chapdelaine à l’occasion de  leur premier anniversaire de naissance:  « La piqure du livre »
Les membres du comité PAÉLÉ accompagnent les infirmières Jacinthe Gosselin et Armande Thibeault, on reconnaît Carl Gauthier et Chantale Leclerc de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Sandy Grenier-Boulianne, La vie d’enfants 0-5 ans, Isabelle Lamontagne, Parensemble. Étaient absentes : Cathy Minier, CPE Croque la vie, Sonia St-Gelais, Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et Carole Boentges, orthophoniste au CSSS MariaChapdelaine.
LBR.ca - Dolbeau-Mistassini, le 13 juillet 2012 – Tous les enfants de la MRC Maria-Chapdelaine recevront un livre en cadeau à l’occasion de leur premier anniversaire.
Parce que nous ne sommes jamais trop petit pour les livres, à l’initiative du comité local du programme d’éveil à la lecture et à l’écriture (PAÉLÉ) de la MRC MariaChapdelaine, tous les enfants verront leur premier anniversaire être souligné par la réception d’un livre. Le cadeau se fera lors de la vaccination de 12 mois. En collaboration avec le CSSS Maria-Chapdelaine, les infirmières remettront la lecture en cadeau à tous les enfants qui se présenteront à leur rendez-vous de vaccination.
Lancé, il y a quelques jours, le projet « La piqûre du livre » est plus qu’un simple cadeau. Par ce geste, les membres du comité local du PAÉLÉ souhaitent que le livre crée des moments privilégiés où l’enfant accompagné d’un adulte prennent plaisir à le lire ou littéralement le dévorer. Dans le but de créer ces moments uniques, une carte postale accompagne le livre lors de sa remise. Au nom de l’enfant, le parent est invité à envoyer à un autre adulte, grands-parents, oncles, tantes ou autre, l’invitation à venir lire le livre reçu en cadeau. Ainsi, des centaines de livres destinés aux enfants de 0 à 5 ans feront leur entrée dans les maisons de nos jeunes familles et permettront à nos poupons de découvrir, en compagnie d’un adulte, le plaisir de se plonger le nez dans le monde fantastique des livres.
Diverses recherches ont prouvé les bienfaits de l’éveil à la lecture et à l’écriture sur la réussite éducative. Ainsi, les organismes publics et communautaires siégeant sur le comité local concentrent leurs actions autour de grands objectifs : la sensibilisation, l’information, la promotion et la diffusion.
Plusieurs projets portent le sceau du PAÉLÉ. Rappelons-nous plus récemment du projet « Prêt à lire » qui prenait la forme d’une bibliothèque roulante et où le livre venait à l’enfant. Unique et réservé au territoire de la MRC MariaChapdelaine, 150 sacs à dos contenant chacun quatre livres neufs et une fiche éducative pour les parents, voyagent, depuis, de famille en famille. Le comité est également à l’origine d’une campagne imprimée « Jamais trop petit pour les livres » et « Les livres ça fait grandir » ainsi que derrière de nombreuses collectes de livres usagés et de la distribution de ces derniers à la journée de la famille.

Deux ans après sa fermeture, Produits forestiers Résolu ouvre son usine de Dolbeau-Mistassini.


20 millions pour rouvrir la papeterie à Dolbeau-Mistassini

 

24 août 2012

Par Denis Hudon | Agence QMI

Deux années, jour pour jour, après sa fermeture définitive en juin 2009, Produits forestiers Résolu a annoncé vendredi la reprise des activités à son usine de papier de Dolbeau-Mistassini. La réouverture de l'usine nécessitera des investissements de 20 millions $.

La compagnie forestière a finalement conclu une entente avec Hydro-Québec sur la revente des surplus d'électricité produite à sa centrale de cogénération, qui est rattachée à la papetière. En mai dernier, la compagnie avait rappelé une trentaine d'employés avant de les renvoyer, en raison d'une mésentente avec la société d'État.

La relance de l'usine permettra de rappeler 135 employés, pour faire fonctionner la machine no 5 qui sera redémarrée. L'ancienneté et la formation des travailleurs seront deux critères importants dans le processus de rappel. Jusqu'à sa fermeture, la papetière comptait tout près de 300 travailleurs, incluant le personnel-cadre.

«J'étais là, il y a trois ans, lorsqu'on nous a annoncé la nouvelle fatale, a dit le maire de Dolbeau-Mistassini Georges Simard. Je ne veux plus me retrouver dans cette situation, car c'était abominable. Pour un maire, de repartir de Montréal, revenir à la maison et devoir dire aux travailleurs que c'est fini, c'est invivable. Pour les représentants des syndicats, c'était la même chose.»

Représentant des travailleurs, Pascal Cloutier a souligné les efforts de toute une communauté pour garder son usine. Il a reconnu les nombreux obstacles en cours de route, mais estime aujourd'hui que tous les travailleurs, toute la communauté, ont relevé ce défi.

«Nous devons être fiers de ce que nous avons réalisé aujourd'hui et dans quelques jours, quelques semaines, en circulant sur le pont, vous allez voir de la boucane sortir des toits de l'usine», a conclu Pascal Cloutier.

La date précise de la reprise des activités reste encore à confirmer, mais il s'agirait d'une question de semaines.

Les travailleurs vivent un grand jour


Ils attendent depuis tellement longtemps! Ils y croyaient, puis n'y croyaient plus, puis y croyaient à nouveau... Les travailleurs de l'usine Résolu de Dolbeau-Mistassini sont heureux, tellement soulagés de reprendre le chemin du «moulin».

Jocelyn Larouche: «Je suis soulagé. Je suis mécanicien ici à l'usine depuis 1981. J'ai toujours cru à la réouverture de l'usine, mais il a fallu le soutien de la famille, des collègues et des proches.»

Yves Guy: «Je travaille ici depuis 33 ans, ça ferait 36 ans s'il n'y avait pas eu cette fermeture. Aujourd'hui, je dis bravo à tous ceux qui ont travaillé à sa réouverture. Il ne faut pas vivre dans le passé, mais nous allons nous en souvenir toute notre vie. J'ai toujours cru au redémarrage de notre usine, surtout à cause de la cogénération.»

Jean Veilleux: «En 2009 lors de la fermeture, ça faisait 31 ans que je travaillais à l'usine Dolbeau. Je travaille depuis à l'usine d'Alma et ça fera trois ans le 16 novembre. C'est sûr que j'aimerais revenir travailler ici. Nous sommes une douzaine qui travaillons à l'usine d'Alma depuis la fermeture de celle de Dolbeau.»

Daniel Asselin: «J'ai dû prendre ma retraite en 2010, tout juste après la fermeture de l'usine. Aujourd'hui, je ne voulais pas manquer ça. J'ai vécu 36 années dans cette usine. Je suis ici parce que c'est un grand jour et je viens encourager mes chums. Je veux souligner aussi le travail du maire qui a travaillé sans relâche dans ce dossier. Il y a cru lui aussi et il n'a jamais abandonné.»

Michel Martel: «J'ai travaillé huit ans ici, de 2002 à 2009. J'ai dû me recycler après la fermeture de l'usine en 2009 et j'ai été camionneur pour le transport de copeaux. Je n'avais jamais fait ça. Je n'ai jamais arrêté de croire en une réouverture de l'usine, j'espérais toujours, c'était même une fixation. Je me tenais au courant chaque jour et voilà que ça se concrétise aujourd'hui. Moi, j'ai été formé sur la machine à papier no 5 et j'aimerais bien pouvoir rentrer à nouveau.»

Claude Tardif: «Je travaille ici depuis 30 ans, de 1979 jusqu'à la fermeture en 2009. J'étais opérateur au département de la finition. C'est comme si j'avais un cancer depuis trois ans et que le docteur m'annonçait aujourd'hui que je suis guéri. C'est pareil, tellement je suis heureux.»


Résolu Dolbeau-Mistassini; Réouverture de la papetière.