mercredi 28 mars 2012

Suivi de: "Qand le Lac va-t-il caler?" ( 2012)

Pour faire suite au billet publié sur ce Blogue la semaine dernière, où nous nous interrogions sur le prochain départ des glaces, voici quelques observations:


28 mars 2017
Le temps très doux de la semaine dernière a eu un impact considérable sur le couvert de glace du lac Saint-Jean.

À plusieurs endroits, la glace est très mince, et ce, malgré le fait que les plus gros cours d'eau sont toujours prisonniers des glaces.

Un tel dégagement aussi tôt dans l'année représente du jamais vu pour le vétéran juge du concours du Départ des Glaces, Guy Simard.

Ce dernier est d'avis que l'état actuel des choses laisse présager un départ très hâtif des glaces, certainement au mois d'avril.


Extrait de:  http://www.dolbeau-mistassini.planeteradio.ca/







À titre de référence, voici des vidéos sur  la 

Surveillance du départ des glaces du Lac St-Jean, en 2009:


Vidéo tournée le 30 avril 2009;  
Patrick Bourget de Planète 99.5 et Guy Simard ont survolé le Lac-St-Jean afin de vérifier l'état des glaces pour le concours du départ des glaces 2009 des stations RNC média:



VIDÉO  départ des glaces 2009

Selon les résultats officiels du juge M. Guy Simard de Roberval,  cette année là, le lac a été libéré de ses glaces le 3 mai 2009…..si vous avez regardé la vidéo tournée le 30 avril, vous  pouvez constater que M. Guy Simard avait fait une bonne prédiction…… vraiment M. Simard est un juge expérimenté.






Voici une photo satellite du Lac, 
en date du 12 avril 2012:



Vous remarquerez que les glaces changent de
couleur et semblent
s'amincir des indices à considérer pour faire vos prédictions.


Pour quand prévoyez-vous le départ des glaces 2012?  








jeudi 22 mars 2012

Embâcle au Zoo Sauvage de St-Félicien qui cause des dommages et des pertes…. (mars 2012)


Publié le 22 Mars 2012
L'Étoile du Lac:

Des dommages évalués à près d’un million de dollars; 22 animaux décédés; le secteur de la petite ferme dévasté; voilà le bilan de l’embâcle qui a cédé sur la rivière aux Saumons pour le Zoo de Saint-Félicien.
Mercredi le 21 mars vers 17 h, un embâcle qui s’était formé quelque deux kilomètres en amont a cédé entraînant d’importantes quantités de glaces qui ont abouti sur l’île aux Bernard.


Opération de sauvetage

Plusieurs animaux ont été pris au piège, notamment des lapins, des poules, des chinchillas et un âne qui n’ont pas survécu. Dès que la situation a été plus sécuritaire, une douzaine d’employés du Zoo ont mené une véritable opération de sauvetage pour rescaper les animaux. Une douzaine d’entre eux ont pu être sauvés, dont un lama, des ânes.
« Il fallait d’abord penser à la sécurité de nos travailleurs. D’ailleurs, ils ont tous agi bénévolement pour cette opération. Tous nos employés sont derrière l’organisation et c’est très apprécié », souligne la directrice générale du Zoo de Saint-Félicien, Lauraine Gagnon.
« Les animaux étaient véritablement pris dans la glace, raconte Danny Gagnon. Nous avons sauvé un maximum d’animaux avec l’aide d’une chaloupe. À plusieurs reprises, nous enfoncions à travers la glace. Plusieurs employés ont bien des bleues ce matin. »
Au lendemain des événements, les employés étaient encore sous le choc devant la puissance de la nature. Parmi ceux-ci, Marie-Claude Collard, chef d’équipe des gardiens animaliers, qui a louangé le travail accompli.
« Tout le monde était prêt à aider. L’esprit d’équipe était incroyable. Les animaux étaient en détresse et il n’y avait que nous qui pouvions les aider. Nous avons véritablement le Zoo à cœur. Il a même fallu qu’on m’arrête, car je voulais aller aider les animaux rapidement, mais c’était encore trop dangereux. Nous avons vécu des moments émouvants et stressant », mentionne-t-elle.
Principaux dommages

Le bâtiment abritant la crèmerie, les jeux d’eau et la petite ferme ont été littéralement détruits. Les passerelles de la forêt mixte et certaines volières ont subi des dommages. Un tracteur a été emporté par les glaces. L’employé qui se trouvait à l’intérieur a tout juste eu le temps de fuir.
Le Zoo de Saint-Félicien est fermé jusqu’à nouvel ordre. Au cours des prochains jours, une évaluation plus précise des dommages sera réalisée. Il faudra effectuer les travaux les plus urgents, soit réparer les habitats et se débarrasser des amoncellements de glace.
Lauraine Gagnon espère que le Zoo recevra de l’aide pour effectuer les réparations. Les assureurs seront contactés pour déterminer si ces dommages sont couverts. Le ministère de la Sécurité civile a aussi délégué des représentants pour examiner la situation.




            
Mme Lauraine Gagnon, directrice Zoo

....des conséquences de la rapide fonte des neiges...à suivre...






mercredi 21 mars 2012

Quand le Lac va-t-il caler? (2012)



Ici, le départ des glaces du Lac Saint-Jean est un sujet très populaire au printemps.


Je devrais plutôt écrire :  ‘Pour quand le départ des glaces sur le Lac St-Jean’ puisque les glaces ne calent pas mais elles fondent (La glace étant plus légère que l’eau).  La chaleur du soleil qui l’amincit et l’action du vent qui brise les glaces ainsi que la pluie contribuent à la fonte graduelle jusqu’à la disparition totale du couvercle de glace hivernal.


Au Lac Saint-Jean, on s’amuse à faire nos prédictions, c’est même devenu une tradition….on observe les changements de nos rivières….on consulte les statistiques des dernières années….


Pour connaître les statistiques depuis 1916, des informations et voir des photos entourant le phénomène du départ des glaces du Lac,  je vous recommande le site :  http://departdesglaces.org



Depuis la tenue des statistiques, c’est le 14 avril 1945 que le Lac a calé le plus tôt.
En 1931 et en 1947, le départ le plus tardif un 24 mai.

Une patinoire de 35km de diamètre



Après avoir lu les informations du site internet du Départ des Glaces, en observant les variations de température ainsi qu'en tenant compte des observations partagées par les juges officiels (M. Simard et M. Tanguay)  lorsqu'il y aura des développements significatifs, vous serez prêts à faire vos propres prédictions…😉  Bonne chance!



Quand le Lac va-t-il caler cette année???

À suivre sur le BLOGUE des Bleuets du Lac St-Jean.
Voici une page d'archive du journal le Progrès Dimanche 
(26 avril 1998) :




mardi 20 mars 2012

Le printemps 2012 serait-il à nos portes?






Au Zoo sauvage de Saint-Félicien, le 2 février dernier, la moufette Ernest est sortie de son abri et elle a vu son ombre;  présage qu’il fallait attendre encore six semaines avant de se faire chauffer la « couenne » par les chauds rayons de soleil du printemps.  (extrait du message publié sur ce blogue, le  30 janvier 2012, auquel la prédiction d’Ernest avait été ajoutée)
Et bien… 'la bête puante' a  eu raison.  Faites le calcul :   le 2 février elle a vu son ombre et après une période de six semaines, le beau temps est enfin arrivé: la journée du 20 mars 2012, le mercure a atteint jusqu’à  24’C  à certains endroits au Lac St-Jean…..vraiment chaud pour un mois de mars.
Au nord du Lac, il y a encore des accumulations de neige importantes…mais la chaleur va faire son œuvre… les glaces de la rivière Péribonka commencent à ‘jaunir’ et à faiblir… si la tendance se maintient… « le Lac va caler de bonne heure cette année » (départ prochain des glaces du Lac Saint-Jean). 
 Cette année, des records de température pourraient être battus au Québec en raison d'une masse d'air anormalement chaud qui s'installe pour quelques jours.  Des écarts de température ont causé un épais brouillard dans quelques secteurs, ces derniers jours.  Du côté d'Environnement Canada, le météorologue André Cantin a affirmé qu'il fallait remonter jusqu'en 1946 pour voir de telles températures au cours du mois de mars.
 Et il faut préciser qu’ici il y a une dizaine de jours, le thermomètre marquait -15’ C. Il y a tout juste une semaine, nous avons eu du verglas.  Passer de -15’C  à  24’C en très peu de temps : tout un contraste!
En ce qui concerne *le départ des glaces sur Lac St-Jean*….je vais y revenir très bientôt avec des archives, des statistiques et nous pourrons nous amuser à faire nos prévisions…


Aurons-nous les tempêtes de neige printanières???   Malheureusement Ernest la moufette ne peux nous l’indiquer…lol  D’habitude les tempêtes de mars et avril, nommées  la tempête des poteaux, la tempête des corneilles et peut être d’autres aussi  font partie de notre folklore québécois.  Il serait surprenant que le beau temps soit installé pour de bon, mais il n’est pas défendu d’espérer.





jeudi 15 mars 2012

Le bon chocolat des Pères Trappistes ... le monastère d'hier à aujourd'hui



Une entreprise monastique unique et traditionnelle depuis 1939.



Si vous  voulez manger du bon chocolat goûtez celui des Pères Trappistes de Dolbeau-Mistassini.  Les Trappistes sont des moines qui vivent retirés du monde et qui se spécialisent dans la fabrication du chocolat.  En plus du délicieux chocolat de Pâques, une grande variété de chocolat au lait, chocolat noir et chocolat blanc.  Ils préparent aussi des bleuets enrobés , des canneberges, des arachides  et des guimauves enrobées de ce savoureux chocolat.  On retrouve ces produits dans plusieurs commerces de la région du Lac Saint-Jean et aussi dans plusieurs points de vente au Québec.

Parole d’une Jeannoise, on peut imiter les bleuets enrobés de chocolat des Pères Trappistes mais on ne peut pas les égaler……évidemment les Trappistes gardent leurs secrets….

Fondée en 1939, La Chocolaterie  offre une gamme de produits chocolatés traditionnels de qualité pour les amateurs de chocolat du Québec. Et il paraîtrait qu’en 2011, la chocolaterie artisanale des Pères Trappistes aurait battu un record en fabriquant plus d’un million des petites poules en chocolat.  La fameuse petite poule et les modèles traditionnels de chocolat de Pâques sont  bien connus des petits et des grands et la demande est en croissance constante.

Aussi les Pères Trappistes contribuent au rayonnement de notre région puisqu’il y aurait plus de       80 000 boîtes de chocolat aux bleuets qui sont fabriqués et vendues partout au Québec pendant la récolte du petit fruit bleu qui s'étend sur plus ou moins six semaines. Cela représente plus de 20 000 livres de bleuets transformés à la Chocolaterie des pères trappistes et ce, de façon artisanale, selon la recette authentique des Pères et qui remonte à 1967. Le bleuet frais du jour est cueilli à la main, enrobé, emballé et expédié la même journée ou au plus tard le lendemain. Ce sont environ plus de 100 caisses qui sont expédiées quotidiennement et produites par une quinzaine d'employés locaux.




Où trouver le délicieux chocolat des Pères? 
   

Points de vente :   https://www.facebook.com/ChocolateriedesPeres

(consultez section PHOTOS pour voir des listes de distributeurs)



Vous pouvez appeler à la Chocolaterie (sans frais), 


pour connaître le distributeur le plus près de chez vous :


1 800 461-3699




















"Ils seront vraiment moines s'ils vivent du travail de leurs mains..." (Règle de saint Benoit). Le travail fait partie intégrante de la vie monastique. Tout en étant le gagne-pain de la communauté, le travail à la chocolaterie aide également à l'équilibre humain et spirituel des personnes.
(Extrait de    http://www.monasteremistassini.org/chocolat.html )



Vous pouvez rejoindre la Chocolaterie à l'adresse suivante pour recevoir des informations et connaître les points de vente:
Chocolaterie des Pères Trappistes
100, route des Trappistes
Dolbeau-Mistassini (Québec) Canada
G8L 5E5


)


Visitez leur page Facebook en cliquant  ICI






Les Pères trappistes….bien plus que des Chocolatiers…





Le Monastère Notre-Dame de Mistassini, d’hier à aujourd’hui :

La fondation (1892)
Le monastère de Notre-Dame de Mistassini a été fondé le 10 novembre 1892 par trois moines venus de l'abbaye Notre-Dame du Lac, à Oka. Depuis quelques années, le Père Abbé de Notre-Dame du Lac, Dom Antoine Oger, était sollicité tant par le gouvernement québécois que par les évêques de Québec et de Chicoutimi pour réaliser cette fondation à l'embouchure des rivières Mistassibi et Mistassini. L'intérêt commun était d'enrayer l'émigration canadienne-française vers les "États" en proposant aux Trappistes de défricher et de coloniser le nord du Lac-Saint-Jean. Le défi était de taille; on proposait aux Trappistes d'être les pionniers dans un coin encore inorganisé.
L'année précédente, Dom Antoine avait visité le site offert par le gouvernement en compagnie de Dom Jean-Marie Chouteau, Père Abbé de Notre-Dame de Bellefontaine, en France, maison fondatrice de Notre-Dame du Lac, et les deux Pères Abbés avaient conclu qu'il n'y avait pas sur ce domaine de quoi nourrir deux vaches. Leur manque d'enthousiasme allait toutefois être renversé par la détermination des autorités civiles et religieuses, et c'est presque malgré lui que Dom Antoine allait voir naître ce monastère... dans une ancienne étable.
Le premier monastère (1893)



Les fondateurs, qui étaient arrivés sur les lieux après un voyage de plus d'une semaine par train jusqu'à Roberval, à cheval jusqu'à Saint-Méthode, et en canot pour finir, n'allaient pas demeurer les bras croisés. Dès la fonte des neiges, ils se mirent à abattre des arbres et à préparer, grâce à leur rudimentaire moulin à scie, du bois de construction. Dès l'automne 1893, ils occupaient donc un premier monastère, bâti tout près du "campe à Gaudreault" qu'ils avaient habité jusque-là.

La petite communauté allait non seulement prospérer, mais les premiers colons vinrent s'établir rapidement près du monastère. Dès 1895, année de la construction de la première église paroissiale de Saint-Michel de Mistassini, la population atteignait déjà le nombre de soixante-huit familles comptant près de quatre cents personnes. En décembre 1897, on érigeait même la municipalité.

Les moines étaient venus pour rester; ils seraient donc défricheurs et agriculteurs.

première résidence des Trappistes





Transfert sur la côte (1911)


En 1911, la communauté se transportait un mille plus loin que le "campe à Gaudreault". On reconstruisait le monastère en pierres et en briques, d'après des plans plus modernes, et on refaisait sur le nouvel emplacement toutes les dépendances que l'on trouve alors dans les monastères les mieux organisés de l'époque: étables, écuries et autres bâtiments.



Second transfert (1980)
Les raisons invoquées pour ce transfert sont variées et de divers ordres: d'abord, le personnel de la communauté a tendance à diminuer de façon sensible, ce qui laisse entendre que bientôt la maison sera fort grande; puis, le bâtiment lui-même nécessitant des réparations majeures, on se demande s'il vaut mieux le réparer ou construire du neuf ailleurs; ensuite, le climat de solitude se détériorait de plus en plus avec la proximité de la route régionale et le développement des deux villes de Dolbeau et de Mistassini; enfin, le site lui-même, trait d'union naturel entre les deux villes en cas de fusion, nécessitait qu'on y cesse nos activités agricoles et qu'on s'en éloigne quelque peu. C'est ce à quoi la communauté s'est donc résolue après quelques années de réflexion.
Le 25 octobre 1980, la communauté inaugurait donc son nouveau monastère, situé à quelque 5 kilomètres au nord de la propriété.


(extrait de :   http://www.monasteremistassini.org/   



Ancien Monastère sur le Boul. des Pères 


 
 



Nouveautés 2013
En 2013, la Chocolaterie est en pleine reconstruction de son site web…
Et dernièrement, elle a renouvelé la présentation de ses emballages….
La Chocolaterie des Pères Trappistes continue à innover.
Invitation à consulter leur page facebook :   


MISE À JOUR 2015:
Depuis 1939, les Pères Trappistes de Dolbeau-Mistassini produisent un chocolat dont la renommée a toujours continué de grandir. 
Voici une vidéo, signée Francis Doucet, nous faisant découvrir l'histoire et l'univers de la Chocolaterie des Pères Trappistes:

vidéo


MISE À JOUR 2016:
7 janvier 2016.



La Chocolaterie des Pères Trappistes adopte une nouvelle image pour les emballages de ses produits.



















* Disponibles presque partout au Québec.   
Pour plus d'informations rejoindre leur page facebook . 











MISE À JOUR 2017:


Lancement de la nouvelle petite poule au chocolat noir, en plus de la traditionnelle petite poule en chocolat au lait.
Disponibles presque partout au Québec.
Pour plus d'informations rejoindre leur page facebook.

La petite poule en chocolat noir a fait "fureur", toute la production s'est rapidement vendue.  
 






Également publié sur le BLOGUE des Bleuets:
(liens cliquables)



  Des sœurs cloîtrées (Carmélites) à Dolbeau-Mistassini


  Épicéa aux saveurs de la Boréalie et le CentreAugustinien…



Bonne ballade sur le Blogue des Bleuets du Lac Saint-Jean!







mercredi 14 mars 2012

L'hiver 2012 s'incruste....


Après- la pluie verglaçante et les forts vents d’hier ….nous avons eu des précipitations de neige….et oui…on se croirait en plein hiver aujourd’hui ….. pourtant le printemps est à nos portes, pas facile les revers de température du mois de mars et même parfois d’avril….

Après avoir vu des images à la télé des régions de Montréal et de Sherbrooke….on croirait habiter sur une autre planète….ici, il y en a de la neige…

Gardons le sourire!