mercredi 10 août 2011

Le Saguenay / Lac St-Jean: une grande région formée de deux composantes.

Voici mon opinion:
Géographiquement il y a une distinction entre le Lac Saint-Jean  et  le Saguenay  puisqu’il  y  a  des villes qui sont situées autour du Lac Saint-Jean et aussi celles qui sont concentrées près du Fjord du Saguenay.


Nous devons nous considérer comme deux régions jumelles, qui ont pour intérêt  commun de travailler ensemble étant donné que nous sommes  situées côte à côte.

C’est la raison pour laquelle on nous désigne comme  « la région du Saguenay, Lac St-Jean » et c’est correct aussi.

Cette distinction que j'ai mentionnée n'est que géographique...mais on y rencontre parfois des  « esprits de clocher »…

Puisque, par ce blogue, je veux mettre  en évidence  les attraits du Lac Saint-Jean,  sans rien enlever au Saguenay, ni comparer non plus,  je veux juste faire valoir nos attributs.

Mon point de vue: par exemple, quand je suis à Roberval =  je suis au Lac.....quand je suis dans l’arrondissement Jonquière, je suis au Saguenay….

J'espère avoir expliqué clairement le point de vue d'une fille du Lac.


Et voici un extrait publié par l'office du Tourisme du Lac Saint-Jean, à ce sujet:
« Le Saguenay/Lac Saint-Jean:
Le Saguenay-Lac Saint-Jean possède deux plans d'eau tout à fait uniques: ‘la rivière Saguenay’ qui coule dans le lit du seul fjord navigable en Amérique du Nord et le ‘lac Saint-Jean’, véritable mer intérieure de plus de 35 km de diamètre.
D'une étendue de 100 000 km2 environ, elle compte de nombreux parcs et pourvoiries.
Les plaines sont cernées par des montagnes verdoyantes et les hauts plateaux offrent des paysages à couper le souffle.
Ce vaste royaume voisine les régions touristiques de Charlevoix et de la Côte-Nord.
Si vous entrez par la route du Fjord, suivront les secteurs du Haut-Saguenay et du Lac-Saint-Jean. »
(Extrait de :
http://www.quebecweb.com/tourisme/lacstjean/introfranc.html)

Selon Wikipedia, Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est l'une des 17 régions administratives du Québec, située sur la rive nord du Saint-Laurent. Elle est composée de quatre municipalités régionales de comté (MRC) et de 49 municipalités locales.
Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est la troisième plus grande division territoriale québécoise avec une superficie de 95 893 km². Malgré son étendue, on retrouve principalement les 277 007 saguenéens et jeannois dans une immense dépression du bouclier canadien, le long de la rivière Saguenay et autour du Lac Saint-Jean. La forêt et surtout l’eau sont les principales ressources naturelles de la région.
Habitée au départ par les Montagnais, la région, exploitée par les premiers Européens (français et anglais) pour commerce des fourrures au XVIIe siècle et XVIIIe siècle, fut ouverte à la colonisation au cours du XIXe siècle. L’installation de scierie et l’exploitation du bois pour la pulpe, puis le papier permirent le développement économique de la région au début du XXe siècle. Au cours des années 1920, les principaux cours d’eau sont harnachés pour la production électrique qui mèneront à l’implantation d’alumineries. Celles-ci stimuleront la croissance démographique et économique de la région qui deviendra un pôle industriel important du Québec.








La plaine du Lac Saint-Jean
Le pourtour du Lac-Saint-Jean, réservoir d'eau douce, est le résultat du retrait du golfe de Laflamme de la mer de Champlain il y a 10 000 ans. Constituant une plaine fertile à l'est comme à l'ouest du lac, enrichie par des dépôts marins argileux, cette vallée est entourée par le bouclier canadien.
Hydrographie
Articles détaillés : Rivière Saguenay et Lac Saint-Jean.
Plage située à Métabetchouan -  Lac à la Croix 
L’eau douce recouvre plus de 7,4 % (7 929 km²) de la superficie du Saguenay-Lac-Saint-Jean[12]. On y compte des milliers de cours d’eau et plus de 35 000 lacs[13]. Le territoire englobé par la région correspond de très près au bassin hydrographique des affluents de la rivière Saguenay. Avec des ramifications sur 88 000 kilomètres carrés, il est le deuxième plus grand bassin affluent du Fleuve Saint-Laurent après la rivière des Outaouais[14]. La région compte 24 sous-bassins.
La rivière Saguenay possède un débit de 1 750 m³/s et peut atteindre une profondeur de 278 mètres dans son fjord. Des marées sont présentes jusqu’à Chicoutimi. Plusieurs rivières se jettent directement dans le Saguenay, on compte de l’aval vers l’amont la rivière Sainte-Marguerite, la rivière Petit-Saguenay, la rivière Saint-Jean, la rivière Éternité, la rivière Ha! Ha! et la rivière à Mars dans la baie des Ha! Ha!, la rivière Valin, la rivière Caribou, la rivière du Moulin, le lac Kénogami (49 km²) via ses émissaires la rivière Chicoutimi et la rivière aux Sables, la rivière Shipshaw, la rivière Mistouk et la rivière Bédard.
Se jetant dans la rivière Saguenay par la Grande et la Petite Décharge, le Lac Saint-Jean collecte les eaux de 90 % du bassin et avec ses 1 041 km2 est le cinquième plus grand lac du Québec. Ses principaux affluents, par ordre de superficies de leur bassins versants, son le rivières Péribonka et Petite Péribonka, les rivières Mistassini et Mistassibi, la rivière Ashuapmushuan, la rivière Métabetchouane, la rivière Ouiatchouane, la rivière Ticouapé, la Belle Rivière, la rivière des Aulnaies, la rivière Ouiatchouaniche et la rivière aux Iroquois.
Parmi les milliers d’autres étendues d’eau douce de la région, les plus importantes sont le réservoir Pipmuacan (676 km²), le lac Manouane (465 km²), le réservoir Plétipi (331 km²) et le réservoir Péribonka (676 km²).
Des images valent mille mots...
 vidéo youtube
Merci pour votre visite sur le blogue des Bleuets!!!

http://www.facebook.com/LaPageDesBleuetsDuLacSaintJean


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.